Bandeau
Sudptt31
Slogan du site
Descriptif du site
Ile et Vilaine (35) 108 jours de grèves des facteurs factrices à Rennes
Article mis en ligne le 26 avril 2018
dernière modification le 30 avril 2018

par Simon
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

26/04/2018

Depuis le 09 janvier 2018, les facteurs et factrices de Rennes et du département d’Ille et Vilaine sont en grève contre les projets néfastes de La Poste.
Il s’agit d’une énième réorganisation des services postaux contre les facteurs et factrices et leurs conditions de travail.

Aujourd’hui, La Poste s’attaque aux horaires en transformant la vacation unique des collègues par l’application d’une pause méridienne qui imposera des fins de journée de plus en plus tardive. A la campagne, La Poste impose la tournée sacoche ce qui exclue les collègues de tout collectif du travail car il n’y aura plus de travaux intérieurs collectifs.

Les collègues avec cette lutte exemplaire défendent le collectif de travail avec des conditions de travail acceptables, ils elles ne parlent pas de leurs salaires qui oscillent entre 1300 et 1400 euros mensuels. Ils elles revendiquent l’embauche des CDD et intérimaires car un quart des facteurs ou factrices sont des précaires. Malgré ces revendications légitimes, La Poste n’est pas disposée à entendre les facteurs factrices. Elle refuse toute négociation, elle va même jusqu’à saisir la justice pour demander l’expulsion des grévistes sur d’imaginaires blocages. Elle met les salaires à zéro euro, mais tout cela n’entache en rien la détermination des collègues. La formidable solidarité humaine et financière permet de tenir et d’afficher fièrement les 108 jours de grève.

Une délégation de facteurs et de factrices du 35 a choisi de se mettre au vert à Notre Dame des Landes. Il s’agit de se ressourcer et de passer un message collectif dans un cadre naturel et maintenant protégé par une lutte collective exemplaire. L’abandon total de la notion du service public par La Poste n’est plus à démontrer mais n’est pas, pour autant, une fatalité. Chaque citoyen, chaque collectivité observe cette traduction quotidiennement par des distributions non assurées, des fermetures sauvages de bureau de poste sur l’ensemble du territoire. C’est pourquoi, nous postiers, nous postières, souhaitons porter ce message sur ces terres de lutte.

Il y a quelques jours, le président Macron s’est exprimé sur les bienfaits de la transformation de La Poste en société anonyme pour transformer en profondeur la SNCF. Nous l’invitons à prendre connaissance de la dégradation des conditions de travail, de la souffrance au travail et de la dégradation du service rendu au public par La Poste. En bon capitaliste libéral, Macron n’a vu que les 851 millions de bénéfice de 2017 de La Poste, mais à quel prix pour nos collègues postiers et postières !

Symboliquement, nous allons créer un bureau de poste de lutte temporaire pour dire non aux fermetures des bureaux de poste, nous allons créer le raccordement postal de lutte pour envoyer des cartes postales à prix libre au départ de la ZAD de Notre Dame des Landes. Il y a partout une Zone à Défendre et nous avons tous un BAD, un Bureau à Défendre !


Forum
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)





Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.47