Tracts et Communiqués de Solidaires


Suivez aussi les sous-rubriques ci-dessous

Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 28 juillet 2017
par  31MBP

Loi travail, attaques contre les fonctionnaires, austérité… toutes les raisons de se mobiliser

Les mauvaises nouvelles s’accumulent.
En dépit de la mise en scène de concertation, sans qu’aucune des mesures précises ne soit dévoilée, la loi travail 2 apparaît comme la promesse de l’attaque la plus violente contre le monde du travail, celle qui fait dire à Gattaz, patron des patrons qu’il est « sur un petit nuage ».

vendredi 12 mai 2017
par  31MBP

Contre les LGBTIphobies, nos fiertés !

La journée internationale contre l’homophobie, la transphobie,la lesbophobie a lieu tous les 17 mai.
Cette année est marquée par un contexte international et national préoccupant.
En effet, les atteintes contre les droits de personnes LGBTI, loin de diminuer, sont exacerbées par des discours politiques et religieux.

mercredi 26 avril 2017
par  31MBP

1 mai dans la rue et au bazar !

Depuis le début, Solidaires se range du côté de celles et ceux qui n’ont rien ou presque. Nous luttons jour après jour pour les sans papier, sans travail, sans salaires décents, sans protection sociale, sans droits, sans voies et sans voix, sans toit, sans écoles, sans trains, sans bus, sans conditions de travail dignes, sans spectacles, sans immunités, sans vie, sans culottes, sans argents, sans team et sans euros...

jeudi 19 novembre 2015
par  popozuda

MANIFESTATION SAMEDI 21 NOVEMBRE 2015 - 14h30 METRO JEAN JAURES A TOULOUSE

Contre la barbarie, contre les amalgames
Pour les libertés et la paix

lundi 27 octobre 2014
par  Simon

Barrage du Testet, un entêtement qui a mené à un drame

lundi 27 octobre 2014,

Communiqué de l’union syndicale Solidaires

Ce week-end la violence qui n’a cessé de monter sur la zone du Testet depuis plusieurs mois a atteint son paroxysme avec la mort de Rémy Fraisse, un jeune opposant au projet de barrage. Début septembre, avec le lancement d’une action de grève de la faim et la poursuite de la mobilisation, les opposant-es avaient obtenu de la ministre de l’écologie, une expertise du projet. Pour autant, Ségolène Royal, n’avait pas jugé bon de faire suspendre les travaux en attendant le résultat de la mission.

Depuis plusieurs semaines, l’objectif du Conseil général et de la préfecture a été d’avancer coûte que coûte le chantier de déboisement, au mépris des procédures légales et avec l’appui des forces de l’ordre.

Ils ont eu face à eux des personnes (agriculteurs, habitant-e-s, jeunes, lycéen-ne-s…) qui tentaient sans violence d’empêcher les engins de dévaster la zone. Systématiquement, les actions nonviolentes des opposant-e-s sur place et à proximité se sont heurtées à une répression disproportionnée des forces de l’ordre.

Le rassemblement de samedi voulait une nouvelle fois dénoncer l’entêtement du Conseil général et le faire revenir à la raison. A la colère légitime des opposant-e-s, celui-ci et la préfecture ont encore répondu par la violence.

Pourtant, le rapport des experts, remis aujourd’hui à la ministre, indique que le projet de barrage comporte de nombreuses approximations : une étude d’impact moyenne, une surestimation des besoins et un financement fragile.

Ces résultats confortent la détermination des opposant-e-s. Désormais, pour l’union syndicale Solidaires, les travaux doivent cesser et le projet de barrage doit être abandonné.

Par ailleurs, nous dénonçons la violence des forces de l’ordre face aux mouvements sociaux. Tout doit être fait pour connaître les circonstances de la mort du jeune opposant samedi soir.

L’union syndicale Solidaires appelle à manifester sa solidarité avec sa famille, ses ami-es et tous les opposant-es au barrage.

Navigation

Mots-clés de la rubrique

Sous-rubriques